Mon intervention, hier, sur le dossier du "Grand Paris"

Publié le par Patrick Beaudouin

J'ai participé, hier soir,  à la réunion organisée par Roger Karoutchi, Secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement et Président du Groupe UMP à la Région Ile de France, avec les parlementaires, maires, conseillers généraux et régionaux franciliens appartenant à la majorité présidentielle, afin de réflechir à la future coopération entre Paris et le coeur de l'agglomération. Voici le texte de l'intervention que j'y ai prononcé:

Mesdames et Messiers les Ministres,

 

Mes chers Collègues,

 

C’est en tant que Député du Val de Marne, Maire de Saint-Mandé mais aussi Elu chargé du dossier « Transports en commun » au sein de l’association des Collectivités territoriales de l’est parisien (Actep) que je m’exprime, devant vous, ce soir.

 

Nous partageons tous, ici, le même constat : l’empilement des structures décisionnaires et le nombre d’interlocuteurs nuisent fortement à la cohérence et à l’avancée des projets dont a besoin notre métropole.

 

Pendant que Londres prépare les Jeux olympiques, obtenus notamment grâce à l’existence du Grand Londres ou que Madrid se développe à grande vitesse en construisant, en à peine trois ans, un métro en rocade de 40 Km dans sa banlieue, Paris se dote d’un Tramway, coûteux, d’un intérêt proche de zéro pour les banlieusards et à milles lieux des enjeux auquel nous devons, aujourd’hui, répondre.

 

Il est urgent que nous proposions, ensemble, une vision stratégique pertinente et ambitieuse pour notre métropole, si nous ne voulons pas perdre la bataille de la compétitivité. Comment ?  Sûrement pas en nous enfermant dans des débats interminables et stériles sur la forme institutionnelle que doit prendre notre coopération future. Ce n’est ni ce qu’attendent de nous les Franciliens ni à la hauteur des enjeux immédiats. Notre réponse doit être pragmatique.

 

Ce que je crois, mes chers Collègues, c’est que nous avons besoin de nous rassembler, avant tout, autour d’un projet structurant, fédérateur et stratégique pour l’Ile de France. Ce projet existe : il s’appelle « Métrophérique », pour la RATP, « Arc express » pour la Région Ile de France ou encore « Orbival » pour le département du Val de Marne. La multiplication des appellations témoigne bien, au passage, de la saugrenuité de la situation aujourd’hui, en Ile de France…

 

La question des transports est déterminante, elle conditionne tout les reste. Aujourd’hui, c’est l’urgence absolue : le réseau existant est complètement saturé et la carence de liaisons inter-banlieue conduit les franciliens à utiliser massivement leurs voitures, avec des conséquences dramatiques en terme de pollution. Seul un projet de metro en rocade, autour de Paris, reliant les zones denses mal desservies du territoire, par un maillage interne avec les lignes radiales, gares de metro, de RER, bus et Tramway, est en mesure de résoudre durablement et efficacement ce problème.

Il permettra, par ailleurs, de lier les grands centres économiques, de développer de nouvelles zones urbanistiques, de favoriser l’équilibre emploi/logement.

 

Il existe un consensus entre les élus locaux, l’Etat, la RATP pour reconnaître qu’il s’agit d’une priorité et d’une nécessité absolues. Rares sont les projets qui suscitent une telle unanimité.  C’est donc une chance exceptionnelle, une occasion unique de donner du sens, de la cohérence et un contour visible et concret au futur Grand Paris.

 

Ce projet pourrait être porté par un interlocuteur unique, au niveau de l’Etat, en collaboration étroite avec les acteurs locaux.

 

Alors, j’entends les questions à propos du financement : les études menées par la RATP démontrent que ce projet coûterait environ 6 milliards. Je réponds : soyons imaginatifs ! Lancement d’un grand emprunt national ou européen, sur une longue durée du fait des générations d’usagers qu’il servira, création d’une taxe spécifique sur la richesse économique et urbanistique que ce métro permettra de créer le long de sa ligne, partenariat public-privé, plusieurs solutions sont possibles.

 

Mes chers Collègues, il s’agit de conforter le rang de notre métropole en tant que grande capitale européenne et de répondre aux défis écologiques de notre temps. Avec le projet de métro en rocade, nous avons une chance unique d’agir vite et bien. Ne la ratons pas.

 

Publié dans Actualité

Commenter cet article