La crise du secours à la victime

Publié le par Patrick Beaudouin

Mercredi s’est réunie la Commission consultative de gestion de la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris (BSSP), dont je suis membre.

 

Nous avons constaté une augmentation très préoccupante du nombre d’interventions en matière de secours à la victime : celui-ci est, en effet, passé de 288 233 en 2005 à 361 740 en 2008, soit un chiffre au-delà des capacités de prise en charge.

 

Cette situation qui a conduit à une véritable crise s’explique par la multiplication d’appels non justifiés. En effet, il est extrêmement difficile pour les Services d’urgence (SAMU et Sapeurs-Pompiers ) de faire un tri précis entre ce qui relève de l’urgence et de la permanence des soins, une séquence de prise d’appel au central du 15 ou du 18 durant environ 1 à 2 minutes. En outre, en matière de secours à la victime, le doute doit toujours profiter au requérant

 

Ce phénomène de surchauffe ne peut perdurer sans risquer de provoquer de graves déséquilibres et accidents majeurs.

 

C’est pourquoi j’ai proposé que soit lancée, à la rentrée prochaine, sur l’ensemble du territoire des communes et des départements relevant de la compétence de la BSSP, une campagne de communication visant à responsabiliser nos concitoyens et à les sensibiliser au bon usage des services d’urgence gratuits.

 

Il en va de notre intérêt à tous.

 

Publié dans Billets d'humeur

Commenter cet article