Concours du lobbying

Publié le par Patrick Beaudouin

J'ai parrainé, jeudi dernier, la remise des prix du concours du lobbying, organisé par l'agence de communication d’influence Spin partners.

 

Ce concours voit s'affronter chaque année plusieurs grandes écoles autour de thèmes choisis par des entreprises, des fédérations professionnelles, mais aussi des associations (cette année, le Conseil National Handicap).



Il m'a semblé important de rappeler à de futurs acteurs du lobbying tout l'intérêt que pouvait représenter leur activité pour le législateur, à condition qu'elle soit encadrée.

 

Expression de la société civile, le lobbying peut en effet contribuer à améliorer la qualité de la loi, en portant à la connaissance du législateur les attentes des diverses composantes de la société, et en lui fournissant l'information fiable et vérifiée dont il a besoin pour éclairer sa décision et arbitrer ensuite en toute indépendance, en fonction de l’intérêt général.


Mais je suis aussi revenu sur les grands principes que je travaille à faire respecter, tant à l'Assemblée nationale qu'au-delà :

 

  • - la transparence, pour mettre un terme à la suspicion et, parfois, aux dérives que peut engendrer le lobbying ;


  • - l'éthique, indispensable à l’installation d’une relation de confiance entre les élus et ceux qui leur apportent de l’information ;

  • - le pluralisme, car il importe de donner à tous – entreprises, groupements professionnels, syndicats, ONG, associations – la possibilité de se faire entendre, sans privilégier tels ou tels interlocuteurs, ni accorder de passe-droits.

Publié dans Assemblée Nationale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article