Ingrid Betancourt à l'Assemblée nationale

Publié le par Patrick Beaudouin

J'ai eu le plaisir de rencontrer Ingrid Betancourt cet après-midi à l'Assemblée nationale, où elle avait été invitée à l'initiative de son président Bernard Accoyer et de l'ensemble des députés.


Je lui ai remis, à cette occasion, le diplôme de citoyenne d'honneur de la ville de Saint-Mandé, dignité qui lui avait été conférée en février 2006.


Dans un courrier, je témoigne de ma joie, partagée par l'ensemble de la population saint-mandéenne, de la voir enfin libre. Je rappelle que, dès 2003, le Conseil municipal avait émis un voeu pour soutenir les efforts du Président Chirac et demander au gouvernement de tout mettre en oeuvre pour parvenir à sa libération.


Mais parce qu'il n'est pas question de se désintéresser du sort de ceux qui restent détenus, j'ai proposé à Madame Betancourt de nous faire connaître le nom d’un des captifs, à qui la commune pourra apporter, par tous les moyens appropriés, son soutien moral et, si possible, une aide matérielle.

 

Madame,



Comme tous les Français, comme toutes les femmes et les hommes libres des pays démocratiques, je me réjouis de votre libération.


Pendant toutes les années de votre captivité, nous avons suivi, avec angoisse mais aussi une immense fierté, votre combat personnel contre l’ignominie de votre détention.


La ville de Saint-Mandé dont je suis le Député-Maire, avait tenu à marquer son soutien indéfectible à votre cause, dès 2003, et vous a nommée, le 22 février 2006, citoyenne d’honneur de la commune.


Vous trouverez, ci-joint, le diplôme qui atteste de cette décision. Vous êtes Colombienne et Française, mais je suis heureux de pouvoir vous exprimer par notre démarche le sentiment que vous êtes une Française qui appartient vraiment à notre peuple dans son expression la plus populaire puisque c’est le vote de notre population qui vous l’a exprimé.


Nous avons soutenu par tous les moyens à notre disposition votre courage dans l’épreuve mais aussi votre engagement pour la liberté démocratique seul vecteur de la paix sociale et de la dignité humaine. Ce sentiment, nous l’avons également partagé avec vos compagnons d’infortune.


Nous avons appuyé, sans réserve, les démarches entreprises en votre faveur par le Président Jacques CHIRAC, puis reprises et amplifiées par le Président Nicolas SARKOZY, depuis son élection.


Ce combat, nous souhaitons le poursuivre au service de ceux qui restent encore détenus par les FARC et je vous propose que notre ville continue d’assurer le patronage d’une ou d’un captif. Car, votre victoire ne sera totale que si tous vos compagnons d’infortune retrouvent leur liberté.


Je serais très heureux si vous pouviez nous faire connaître le nom d’un de ceux-ci auquel nous pourrions apporter, par tous les moyens appropriés, notre soutien moral et, si possible, une aide matérielle.


En saluant encore votre immense courage et vous remerciant d’être, dans un monde parfois égoïste, le symbole de l’engagement inséparable de l’existence de la dignité humaine, je vous assure, Madame, de mon profond respect, de l'admiration et l'affection de tous mes, vos compatriotes de Saint-Mandé.


                                                                        Cordialement vôtre,


                                                            Patrick BEAUDOUIN

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article