Une confiance renouvelée envers notre armée

Publié le par Patrick Beaudouin

La Commission de la Défense et des Forces armées, dont je suis membre, auditionnait hier Hervé Morin, Ministre de la Défense. Il a bien entendu été question des dramatiques évènements survenus à Carcassonne le 29 juin dernier.


Au nom de l'ensemble de la Commission, Guy Teissier, son président, a souhaité, dans un courrier adressé à Hervé Morin, rendre hommage au général Cuche, ancien chef d'état-major de l'armée de terre, rappeler notre confiance envers notre armée, et saluer son professionnalisme.


Monsieur le ministre,

Vous avez bien voulu répondre ce jour à l’invitation de la commission de la défense afin d’apporter des éléments d’explication sur les dramatiques évènements survenus lors de la journée portes ouvertes organisée au sein du 3e régiment parachutiste d’infanterie de marine, le 29 juin dernier.

Les premiers éléments de l’enquête de commandement en cours montrent que l’origine de cet accident exceptionnel réside a priori dans le non respect des règles relatives au stockage et à l’utilisation des munitions réelles au sein des groupes de commandos parachutistes de ce régiment. Il appartiendra bien entendu à la justice d’analyser l’ensemble des faits et de déterminer les responsabilités des différents acteurs.

Il me semble cependant indispensable d’être sur plusieurs points l’interprète des sentiments de l’ensemble des membres de la commission, dans la mesure où notre réunion n’a pas donné lieu à compte rendu.

Tout d’abord, il faut souligner l’hommage unanime qui a été rendu au général Bruno Cuche, ancien chef d’état major de l’armée de terre. Sa démission témoigne d’un remarquable esprit de responsabilité, digne de la rectitude constante de ce chef très apprécié pour son courage et sa franchise.

Ensuite, rien ne serait plus dommageable qu’une réaction circonstancielle visant à durcir les conditions réglementaires d’utilisation des armes et des munitions lors d’entraînements. Les textes actuels sont suffisamment prudents et bien pensés pour éviter des erreurs humaines, dont on peut mesurer les conséquences terribles. C’est à leur application scrupuleuse qu’il convient de veiller, sans pour autant renoncer à des conditions réalistes d’entraînement, afin de répondre de manière adaptée aux besoins opérationnels.

Enfin, la légitime stupeur face à ce dysfonctionnement ne saurait remettre en question la confiance dont bénéficient les armées de la République. Elle est légitime et méritée.

À l’aube d’une nouvelle réorganisation qui s’annonce difficile, je tiens à souligner combien l’armée a su, au fil du temps, s’adapter de façon remarquable aux nouvelles exigences de la défense. La réussite de la professionnalisation est, de ce point de vue, exemplaire. Je me fais donc ici l’interprète de tous les membres de la commission pour réaffirmer notre soutien, notre confiance et notre admiration à nos soldats. Leur grand professionnalisme est reconnu bien au-delà de nos frontières et il est prouvé chaque jour dans l’exécution des missions particulièrement risquées qui leur sont confiées à l’occasion des opérations extérieures.

Je vous prie d’agréer, monsieur le ministre, l’expression de ma haute considération.



Guy TEISSIER

 

Publié dans Assemblée Nationale

Commenter cet article