Vacances actives, rentrée dynamique

Publié le par Patrick Beaudouin

Les vacances d’été sont traditionnellement une période durant laquelle la vie politique du pays connaît un certain calme. Cette tradition n’a pas été totalement respectée cette année pour deux raisons essentielles, la première est que l’effort de modernisation du pays entrepris par le Président de la République et le gouvernement n’a pas connu de pause car les solutions à adopter sont urgentes ; la seconde est que la situation internationale a connu des péripéties inopinées.

 

La mise au point du RSA et de son financement a entretenu un débat approfondi à partir des décisions du Président. Dans le même temps, la préparation de la réforme scolaire applicable dès la rentrée a, elle aussi, préoccupé l’opinion.

 

Sur le plan international, des événements graves ont frappé les Français : des combats en Afghanistan ont entraîné la perte de plusieurs de nos soldats servant dans ce pays, la Georgie a été confrontée à une intervention russe au profit des provinces sécessionnistes du pays : l’Ossétie et l’Abkhazie. Or, la France est actuellement Présidente de l’Union Européenne et le Président Nicolas Sarkozy a eu la lourde responsabilité de déterminer les moyens de l’intervention de celle-ci dans ce conflit.

 

C’est avec détermination et un sens aigu des responsabilités des Etats membres de l’Union qu’il a rappelé les raisons du maintien des forces en Afghanistan, berceau de l’islamisme radical refusant toutes les libertés et qu’il a proposé une solution négociée permettant un règlement pacifique du problème georgien. Les vacances de nos gouvernants ont été bien actives.

 

La rentrée n’apportera pas de changement dans cette activité intense avec l’accélération des réformes, les élections sénatoriales et les mesures à prendre pour faire face à la grave récession dont souffre actuellement l’économie mondiale.

 

C’est cependant avec optimisme que nous devons l’aborder car la priorité absolue est la poursuite des réformes dont les premiers effets bénéfiques commencent à se faire sentir.

 

C’est donc avec confiance, malgré les difficultés que nous aborderons le second semestre de 2008.


Patrick BEAUDOUIN

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article