LA FRANCE, CHEF DE FILE DETERMINANT DE LA RESOLUTION DE LA CRISE

Publié le par Patrick Beaudouin

Hier, à l’occasion de l’Assemblée Générale de l’UMP de la 6e circonscription du Val de Marne à Saint-Mandé, je recevais Laurent WAUQUIEZ, Secrétaire d’Etat à l’emploi. Après avoir expliqué les mécanismes de la crise financière internationale, due à aux financements par les banques d’emprunts douteux et à un mode de rémunération des dirigeants financiers qui incitait à la spéculation la plus débridée, Laurent WAUQUIEZ a répondu aux questions de la salle.

Le ministre a souligné l’importance de l’engagement personnel de Nicolas SARKOZY. En effet, dès le début de la crise, le Président de la République a posé un principe intangible : « les français ne verront pas leur épargne mise en danger, aucune banque ne fera faillite ». Nicolas SARKOZY a ensuite réussi à convaincre des dirigeants européens hésitants de la nécessité de se tenir à ce principe et de lancer ensemble un plan de fluidification du financement bancaire grâce aux garanties d’Etat.

Depuis 15 jours, la capitale de l’Europe n’est plus Bruxelles, mais Paris. C’est grâce aux réunions tenues à l’Elysée avec les chefs d’Etat européens et le gouverneur de la Banque Centrale Européenne (BCE), qu’une décision forte a été prise et que dès lundi les bourses sont reparties à la hausse.

Deux leçons doivent être tirées de la crise. La première est que l’Europe peut être forte, mais qu’elle n’a pas aujourd’hui les institutions qui garantiraient sa capacité de réaction. Seule l’implication, le dynamisme et la pugnacité de Nicolas SARKOZY ont permis d’aller au-delà des moyens institutionnels européens.

La deuxième leçon, sur laquelle j’ai insisté est que le système financier et bancaire doit être réformé et que les responsables de la crise doivent être sanctionnés. La finance et les banques doivent être mises à nouveau au service du développement économique. Les niveaux de rémunérations et les primes ne peuvent plus être liées à des spéculations hasardeuses. Les dirigeants et les agents ne doivent plus être incités à se prendre pour des superman du fait de rémunérations délirantes et indécentes par rapport à leurs concitoyens.

Publié dans Actualité

Commenter cet article