10 mars : un drapeau pour le Tibet

Publié le par Patrick Beaudouin

Comme chaque année, le 10 mars, l’hôtel de Ville de Saint-Mandé hissera le drapeau tibétain.

Car le 10 mars est le 50e anniversaire du massacre de Lhassa qui a contraint le Dalaï Lama à fuir sa terre natale pour trouver refuge en Inde à Dharamsala.



 

Cette année sera aussi le 1er anniversaire des événements sanglants de l’an dernier dans tout le Tibet occupé par l’armée chinoise depuis 1950. L’an dernier, à cause de ces événements, nous avions laissé le drapeau tibétain flotter sur l’hôtel de ville jusqu’à la fin  des Jeux Olympiques pour marquer la désapprobation envers la répression qui s’abattait sur le peuple tibétain pendant que les caméras s’attardaient sur Pékin et la fête de l’olympisme, symbole officiel de la paix et de l’amitié des peuples.

 

Il me semble nécessaire, quelle que soit l’actualité et son traitement par les média, de rappeler la situation du peuple tibétain et la difficulté de son combat.

 

Contrairement aux déclarations mensongères d’un régime qui n’a aucune légitimité démocratique, le Dalaï Lama ne revendique ni l’indépendance ni le pouvoir pour lui-même. Il demande simplement l’application de la Constitution Chinoise qui prévoit une autonomie qui n’existe pas alors que l’Inde la pratique à l’égard des Tibétains en exil depuis 50 ans.

 

Le 10 mars est l’occasion de rappeler l’exigence du respect des droits d’un peuple de 6 millions d’habitants de conserver sa culture et son identité.

 

Pour cela, les Tibétains demandent à tous les élus du Monde de hisser un drapeau Tibétain sur un édifice public de leur choix pour témoigner de leur soutien.

 

C’est ce que je fais avec le soutien de l’équipe municipale de Saint-Mandé chaque année.

Publié dans Actualité

Commenter cet article