Prolongement de la ligne 1: le STIF doit lancer les études

Publié le par Patrick Beaudouin

Mardi soir s'est tenue l'Assemblée générale de l'association « Métro aux Rigollots », dont je soutiens, depuis sa création, l'action en faveur du prolongement de la ligne 1 jusqu'à Fontenay-sous-Bois.

Retenu par la venue de Laurent Wauquiez, Secrétaire d'Etat à l'Emploi, à Saint-Mandé, venu échanger avec des jeunes de Saint-Mandé, Vincennes et Fontenay-sous-Bois, sur les difficultés qu'ils rencontrent dans le cadre de leur recherche de stage ou d'emploi, je n'ai malheureusement pu m'y rendre.

J'ai toutefois proposé à Jean-Simon Meyer, Président de « Metro aux Rigollots », qu'un courrier signé par les élus du territoire soit adressé au Syndicat des Transports d'Ile de France (STIF), présidé par Jean-Paul Huchon, par ailleurs Président de la Région Ile de France.

En effet, l'avancée du projet de la ligne 1, inscrite dans le Contrat de projet Etat-Région (CPER) 2007-2013, au titre des études, dans la partie « Autres opérations » prévues après 2010 et dotée d'un crédit de 239 millions d'euros, est aujourd'hui soumise à la volonté du STIF. Or, son Secrétaire général a clairement indiqué que le prolongement de la ligne 1 était un dossier « en attente », qui n'avait pas été retenu au titre des premières actions prioritaires mises en œuvre dans le cadre du CPER.

Cette lettre aurait pour objet de demander le déblocage, dans les meilleurs délais, des crédits prévus dans le CPER pour ces études et la saisie d'un organisme - qui pourrait être la RATP, compte tenu de son travail déjà effectué sur ce dossier et de son expérience en la matière – pour les conduire.

Je reste convaincu que la méthode collective qui nous a permis d'obtenir l'inscription du projet dans les documents d'aménagement et de programmation régionaux est la seule voie possible; c'est tout le sens de ma proposition.

Commenter cet article