8 mai : les réservistes et la 1er armée à l’honneur

Publié le par Patrick Beaudouin

Cette année, la commémoration nationale du 8 mai 1945 prend une dimension particulière avec la décision du Gouvernement d’en faire également la journée du Réserviste.


Aujourd’hui le réserviste peut servir aussi bien dans la réserve citoyenne que dans la réserve opérationnelle.


Le réserviste, c’est citoyen par excellence. En 1940, Il ne songeait pas au métier des armes, mais à l’appel du pays : ouvriers, paysans, commerçants, cadres, avocats… ils ont quitté leur emploi et leur vie quotidienne pour combattre pour le salut de la France.

Le réserviste, c’est l’Armée des citoyens fondée sur l’esprit de Défense de la Nation. Aujourd’hui le réserviste peut servir aussi bien dans la réserve citoyenne que dans la réserve opérationnelle.


Ce rappel de notre histoire, je l’adresse tout spécialement à la génération d’aujourd’hui, surtout aux plus jeunes, car, il y a moins d’un siècle, être citoyen, c’était, avant tout, servir le pays par les armes.


Pour la première fois depuis 30 ans, je ne serai pas à Saint-Mandé pour la cérémonie du 8 mai aujourd’hui, mais à Sainte-Maxime, avec le Président de la République, qui a choisi cette année de rendre hommage à la 1ere Armée Française.

Le rapporteur de la Loi de Programmation Militaire que je suis se réjouit de l’écho de cette cérémonie du 8 mai dans tout notre pays. Je sais que la mémoire de notre armée nationale est particulièrement ancrée dans nos trois villes de Fontenay, Vincennes et Saint-Mandé si l’on en juge par la participation de nos concitoyens à cette cérémonie.


La présence du château de Vincennes influe certainement sur cet attachement à notre histoire et je ne me manquerai pas de profiter de l’occasion pour redire au Président de la République l’avantage symbolique fort que représenterait le château de Vincennes pour le futur Musée National de l’Histoire de France.


J’aurai une pensée particulière pour mon ami et prédécesseur, Robert-André Vivien. Celui-ci avait participé au débarquement en Provence, avec la 1ere DFL, cette armée qui reprenant pied sur le sol métropolitain après s’être battue en Afrique et en Italie symbolise le renouveau de la France combattante, par son amalgame de l’armée d’Afrique avec la Résistance intérieure et la France libre.


Lors de la seconde guerre mondiale, un demi million de Français de toutes origines, de toutes races, de toutes religion morts pour la France.


L’exemple des hommes de la 1ère Armée, celui de Robert-André Vivien, au patriotisme de feu, au risque du sang, doit continuer à nous inspirer dans notre amour pour la France.

Commenter cet article