Le gaullisme, c'est l'humanisme !

Publié le par Patrick Beaudouin

Hier, en Touraine, Nicolas Sarkozy s’est affiché comme étant le seul porteur de ce qu’il appelle le « libéralisme populaire ». Il a notamment souligné que sa vérité « c'est que la France a besoin d'être réconciliée avec le libéralisme populaire et non avec un capitalisme sans règles et sans éthique. » 

En tant que député de la majorité UMP, j’adhère pleinement à cette posture. Mais qu’entendre par libéralisme populaire ? 

C’est tout simplement affirmer que la France a besoin de liberté économique plutôt que du socialisme administratif que la gauche française veut lui resservir.

C’est affirmer que la réforme de l’Etat est une priorité et doit concilier deux objectifs : satisfaction maximale des usagers des service publics et assainissement des finances de l’Etat. 

C’est concilier véritablement liberté, égalité, fraternité, sans leur substituer un égalitarisme qui bride toutes les initiatives individuelles. 

C’est concilier économie, réussite et justice sociale et donc, éviter à la fois l’écueil de l’économie sur-administrée et l’écueil d’une absence totale de régulation. 

C’est faire participer chacun aux réussites économiques de notre pays et de nos entreprises. 

C’est miser sur l’Europe sans nier la nation. 

En d’autres termes, c’est concilier le gaullisme, qui transcende les étiquettes, avec la modernité économique et sociale. 

Car le gaullisme, c’est l’humanisme, et non pas la fausse bonne conscience de la gauche caviar qui instrumentalise la fraternité et la solidarité à des fins politiques.

Publié dans Billets d'humeur

Commenter cet article