Des mesures concrètes pour favoriser l’emploi des jeunes

Publié le par Patrick Beaudouin

La crise économique aggrave  le problème structurel que connaît notre pays sur l’emploi des jeunes depuis de trop nombreuses années. Cette situation, conduisant à sacrifier une partie de notre jeunesse, c’est-à-dire de notre avenir, nous ne pouvions l’accepter sans agir.

 

Pour y remédier et préparer dès maintenant la sortie de crise, le Président de la République a annoncé le 24 avril 2009, un plan de soutien çà l’emploi pour 500 000 jeunes. Sept mesures exceptionnelles et applicables immédiatement doivent permettre de faciliter l’insertion des jeunes de moins de 26 ans dans le monde de l’entreprise. Ces mesures apportent ainsi une aide substantielle à tout employeur décidant  de recruter un jeune jusqu’au 30 juin 2010. Elles ont été prises après avoir entendu tous les acteurs du monde économique, qui nous ont dit qu’elles correspondaient à leurs besoins.

 

Cet effort exceptionnel pour l’emploi des jeunes est une formidable opportunité pour les entreprises et collectivités de notre pays. En investissant dans la formation des jeunes, c’est aussi la compétitivité de la France de demain que nous préparons.

 

Afin que chaque employeur soit informé des mesures mises en place pour soutenir l’embauche des jeunes, l’ensemble des informations est disponible sur : www.entreprises.gouv.fr/jeunesactifs.

 

Ce sont des solutions pratiques, concrètes, qui nous permettront d’aider les jeunes à trouver leur place sur le marché du travail et dans l’entreprise. C’est ainsi que nous sortirons des habitudes mortifères qui voient une grande partie de notre jeunesse mettre des années à s’intégrer dans la vie professionnelle.

 

 

Commenter cet article

Jean Pierre Chevrier 01/07/2009 11:01

Monsieur le Député,
J'ai demandé à Didier Mahaud, webmaster du site de la gauche moderne du 94, d'insérer le communiqué suivant dans le site :
"Chers Amis,
Une émotion – légitime – est ressentie dans le pays à l’idée que le Front national puisse remporter la mairie d’Hénin-Beaumont, à l’issue de la gestion pitoyable et scandaleuse du maire socialiste sortant, aujourd’hui sous
les verrous.
Malgré une campagne volontaire et courageuse de ses forces locales, la majorité sera absente au second tour de l’élection municipale. Mais cela ne signifie pas que nous nous désintéressions de l’issue de ce scrutin emblématique.
C’est pourquoi, je vous propose que lors de sa séance inaugurale, le Comité de liaison de la majorité adopte un appel solennel aux électeurs d’Hénin-Beaumont pour qu’ils votent en faveur du candidat issu d’un parti républicain afin de barrer la route, ce dimanche, à tout ce que représente le Front national. Bien à vous,

Jean-Marie Bockel
La Gauche Moderne
30 juin 2009 "
Ceci lèvera toute ambiguité me concernant à ce sujet.

Jean Pierre Chevrier 01/07/2009 09:54

Extrait du texte d'orientation sur l'éducation de la Gauche moderne :

"Au-delà de son rôle de transmission du savoir, et d’école de la citoyenneté, l’école doit s’intéresser au
devenir des élèves. Elle doit permettre une orientation satisfaisante, décliner une vision prospective de
l’emploi. La France doit concevoir et organiser un service public de l’éducation, capable d’assurer son développement dans le cadre de la mondialisation, et de donner à sa jeunesse les moyens de construire son avenir. Pour qu’il soit à la hauteur de cette ambition, la France doit impérativement réformer ce service public. Toutes les réformes de l’enseignement, même celles qui étaient cohérentes dans leurs principes, se sont heurtées depuis des décennies à un système sclérosé et rigide dans sa forme, et à des oppositions, politiques
ou corporatistes, qui ont conduit l’État à y renoncer ou à les vider de l’apport positif que pouvait avoir leur
contenu. Il n’en est resté qu’une désorganisation de la situation antérieure, finalement préjudiciable au fonctionnement de l’institution et à la formation des élèves.

Au-delà de la conception des réformes, c’est la méthode qu’il faut revoir. "

Jean Pierre Chevrier 01/07/2009 09:12

La vraie solution c'est l' augmentation du volume de l'emploi c'est à dire créer les conditions de la compétitivité des entreprises.Et si la plupart des jeunes ont du mal à trouver un emploi c'est parce que toute l'orientation des études est à revoir.En France la plupart des jeunes veulent être .. facteur ou un autre poste de fonctionnaire (sondage) alors qu'en Allemagne ils veulent être électro mécanicien par exemple.
En France les PME sont méprisées.
Comment 2000 sociologues par an peuvent ils trouver du travail si les entreprises demandent des vendeurs ou des couvreurs ou des plombiers?
De surcroît le monde enseignant s'est cloitré en dehors de la réalité des entreprises.
Ce sont les jeunes qui payent les pots cassés mais tant qu'ils seront influencé par des enseignants marxiste ils creuseront eux mme la tombe de leur futur chômage et ce n'est pas ce genre de rustine financière qui rafistolera le pneu usé de l'inadéquation enseignement - entreprise.
C'est toujours çà mais cela nê règlera pas les deux problèmes : compétitivité donc embauche et adéquation formation - entreprise.

Jean Pierre Chevrier 01/07/2009 08:44

C'est un peu contradictoire avec la volonté de repousser l' âge de la retraite.
10 % de seniors obligés de rester c'est 10% de jeunes qui doivent attendre à la porte.
Et cela signifie aussi la reconnaissance publique du gâchis causé par l' Eduction Nationale à savoir que les jeunes ne sortiraient pas formés de l' université.( Enn faisant cela vous le reconnaissez implicitement)
Je me demande si le mieux n'est pas de voter avec ses pieds tant pour les seniors que pour les jeunes : c'est à dire aller travailler ailleurs.