Le Château de Vincennes: des atouts confirmés par l'Elysée

Publié le par Patrick Beaudouin

Voici quelques extraits de l'interview que j'ai accordée aujourd'hui à Hervé Guénot, journaliste à Premère Heure:


"J’ai rencontré hier, jeudi 24 septembre, Claude Guéant, Secrétaire Général de l’Elysée et plus proche conseiller du Président de la République pour évoquer, entre autres, le Château de Vincennes.

 

 

J’ai marqué mon étonnement de la nomination de Jean-François Hebert, à la fois comme administrateur du nouvel EPIC du Château de Fontainebleau et comme chargé de la mise en œuvre du projet présidentiel du musée de l’histoire de France.

 

En tant que Député de Vincennes, j’ai plaisir à me battre aux côtés de l’équipe municipale de Vincennes, en particulier de son Maire, Laurent LAFON, pour démontrer la force de ce lieu historique pour abriter ce nouveau musée. Je le fais parce que je crois très sincèrement qu’il possède l’atout majeur de réconcilier les Français avec la totalité de leur histoire, la monarchie comme la République : le donjon récemment restauré est la maison même dans laquelle Charles V a jeté les bases de l’Etat moderne dans lequel nous vivons encore. L’histoire républicaine y est contiguë à notre histoire militaire dans les grandes heures de la défense de la Nation,…

 

Enfin, chargé à l’Assemblée Nationale de la réflexion, dans le cadre du Livre Blanc, de la réécriture du « service national », je suis conscient des atouts que Vincennes pourrait apporter à la refonte du creuset républicain. Il s’agit de lier à nouveau pour chaque français une approche civique et citoyenne de la nation et l’esprit de défense, son appartenance à la communauté nationale. En effet, Vincennes représente un lieu liant fortement l’identité nationale à notre histoire. Le choix de Vincennes par le Président de la République pour le Musée de l’Histoire de France, combiné - si l’idée est retenue - avec la possibilité d’y créer un grand institut de la citoyenneté et de l’esprit de défense, serait un geste de grande et forte ambition politique envers les jeunes et les nouvelles générations.

 

Claude Guéant a marqué un grand intérêt à cette réflexion et à sa profonde cohérence. Il m’a surtout affirmé et martelé deux choses:

 

 

- Premièrement, Vincennes, « ville royale et républicaine ! », est bien toujours dans la course, aucune décision concernant la localisation du Musée n’a été prise ;


- Deuxièmement, il n’y a aucune corrélation entre la nomination de Jean-François Hébert comme administrateur du nouvel EPIC du Château de Fontainebleau et sa mission pour déterminer et préciser le contenu du Musée de l’Histoire de France. En tant que haut fonctionnaire de la culture, il se devra de respecter son devoir de neutralité dans l’exercice de ses fortes compétences, mobilisées à l’occasion.

 

 

 

J’ai redit la situation géographique exceptionnelle de Vincennes sur l’axe des grands Musées parisiens de rayonnement international, et sur la ligne 1 du métro, comme le Louvre ou le Grand Palais, mais aussi les capacités de construction importantes au sein même du Château, qui permettraient d’accueillir le Musée. Le rapport de l’architecte des bâtiments de France est à cet égard éloquent. Fort de tous ces atouts et de bien d’autres, le Château de Vincennes recueille l’unanimité de élus de l’Est parisien, un très fort soutien de la communauté des chercheurs et des historiens, ainsi qu’une grande mobilisation populaire.

Et puis, disons le, Fontainebleau, situé loin de Paris et desservi par une gare se trouvant à trois kilomètres du Château, ne semble pas bénéficier pas des mêmes attraits… !"

Commenter cet article