Immigration choisie et concertée : après la loi, les actes

Publié le par Patrick Beaudouin

Il faut saluer l’accord extrêmement important sur la gestion des flux migratoires entre la France et le Sénégal conclu à l’occasion du déplacement de Nicolas Sarkozy, Ministre d’Etat et de l’Intérieur, à Dakar ce week-end. Cet accord, aboutissement de plusieurs semaines de négociation, porte sur la gestion concertée des flux migratoires et se décline en trois parties: l'immigration régulière, l'immigration irrégulière et le co-développement (avec, dans un premier temps, une aide financière de 2,5 millions d’euros pour financer des micro-projets). Il traduit la mise en acte de la loi sur l'immigration votée cet été au Parlement. Ce premier accord, historique et sans précédent, sur la gestion des flux migratoire a été conclu avec un pays d'Afrique, le Sénégal, qui est un de nos grands partenaires. Il faut souhaiter que de nombreux autres accords de ce type se succèderont à l’avenir dans l’intérêt partagé des pays d’immigration et de la France. Comme l’a souligné le Ministre sénégalais de l'Intérieur, cet accord a été noué dans « un nouvel esprit positif et constructif ». Il caractérise, en effet, les principes de respect et de concertation, ainsi que le pragmatisme, qui doivent animer notre politique de l’immigration, loin des sirènes du politiquement correct.

Publié dans Actualité

Commenter cet article