3ème café politique à Vincennes : des solutions pour remédier à la violence à l’école

Publié le par Patrick Beaudouin

Le 3ème café politique de Vincennes a eu lieu mardi dernier, le 10 novembre, au Marigny, en présence des élus U.M.P de la ville : Céline Martin, Didier Mireur, et Ludovic Mathieu, notamment. Aldric Boulangé, enseignant et porte-parole de l’association SOS Education, est intervenu sur le thème « Insécurité, troubles et violences à l’école : quelles solutions pour rétablir le service public de l’éducation ? ».

 

 

 

Créée en 2001 par un groupe de jeunes parents, l’association SOS Education a pour vocation d'étudier les origines de la crise de l'école et d’apporter des solutions réalistes pour responsabiliser les parents, les élèves et les enseignants. SOS Education compte aujourd’hui 80 000 membres, et milite, au quotidien, pour encourager les responsables politiques à mettre en œuvre une réforme de fond du système éducatif.

 

 

Face à la multiplication de faits divers graves au sein des établissements scolaires – faits aujourd’hui perçus comme banals, en raison de leur fréquence (agressions de professeurs, rackets,...), il est en effet impératif de procéder à une refonte des méthodes d’enseignement. A cette fin, SOS Education a rassemblé, dans une lettre ouverte au Ministre de l’Education Nationale, ses 8 propositions destinées à améliorer le système éducatif et à apporter de véritables solutions à la violence scolaire. Cette pétition, dont j’ai été l’un des premiers signataires, est parue dans Le Figaro du 25 septembre dernier et dans le Monde du 29 septembre. Après avoir expliqué le sens de ces mesures, Aldric Boulangé a répondu, avec précision, aux nombreuses questions des personnes présentes

 

   

 

Voici les 8 propositions de SOS Education. Pour plus de détails, vous pouvez consulter la pétition en ligne sur le site http://www.soseducation.com/, à la rubrique « brèves »:

1/ Faire respecter l’autorité des professeurs

2/ Former les professeurs à l’application de la discipline

3/ Réintroduire la fonction pleine et entière de surveillant général dans les écoles

4/ Créer de vrais cours de civisme

5/ Exclusion définitive à la troisième infraction grave au règlement intérieur

6/ Supprimer la réintégration automatique après exclusion d’un établissement scolaire

7/ Restaurer les internats spécialisés

8/ Rétablir prix et récompenses pour les élèves méritants

 

Je salue le travail ainsi que la persévérance de l’association SOS Education, et me réjouis d’avoir pu organiser, avec son porte-parole, un échange aussi riche et dynamique autour d’un sujet pour le moins sensible : la violence à l’école constitue en effet un problème majeur, qui ne cesse de s’aggraver, et dont la résolution implique une remise en question de notre système scolaire – comme le fait déjà notre gouvernement depuis quelques années, avec, notamment, la réforme de l’enseignement primaire, et la réforme du Lycée, laquelle sera mise en œuvre à la rentrée 2010.

Commenter cet article