CHICHE MADAME ROYALE!

Publié le par Patrick Beaudouin

Enfin la campagne s'anime chez les socialistes.

C'est une prime à la révolution imaginative, sinon imaginaire. Et Madame Ségolène ROYALE conserve une bonne longueur d'avant et sort, chaque semaine, un lapin de son chapeau.

Après l'encadrement des jeunes désemparés par l'Armée qui a provoqué les hauts cris indignés de nos adversaires, voici maintenant le contrôle populaire par des jurys désignés au tirage au sort de toute autorité politique.

Une démarche hardie et percutante. Un jury auprès du Président de la République , un jury auprès du Conseil des Ministres, un jury auprès de chaque membre du Gouvernement, un jury auprès des Préfets, auprès des Présidents de Région, auprès des Présidents de Conseils Généraux et auprès des Maires de France. Des jurys pour contrôler les juges et pourquoi pas les jurys d'assises, exit l'affaire Outreau !

L'idée est ambitieuse pour redonner vie à la participation citoyenne qui ne se limitera plus à l'élection et à la sanction électorale, mais à tous les actes de la vie politique. Ne devrait-on pas contrôler les électeurs à la limite ?

Mais pourquoi s'arrêter en si bon chemin. Le contrôle démocratique ne saurait se limiter à la vie politique, il doit concerner aussi tous les acteurs de la vie économique, sociale et administrative.

Certes, dans le secteur économique, il y a déjà les comités d'entreprises et les délégués syndicaux. Mais qui contrôle ceux-ci ? Les errements du Comité d'entreprise d'EDF prouvent, si besoin est, que ce contrôle est nécessaire.

Mais il convient d'aller plus loin. Les dirigeants des syndicats, élus par une minorité d'adhérents, doivent, eux aussi, pouvoir être jugés. Les dirigeants des entreprises nationales et des grandes administrations doivent, eux aussi, être soumis au regard critique des citoyens.

Vous me direz que c'est aller trop loin, mais l'administration de notre société forme un tout et doit être placée sous le regard attentif des assujettis, des participants, des bénéficiaires et des usagers. Un jury de contrôle à côté des dirigeants de la SNCF , de la RATP contrôlera, sans doute, le fonctionnement de ces services publics. Evidemment, ils se prononceront sur les mouvements sociaux qui agitent en permanence ces entreprises. Les grands ancêtres de l'idée de Robespierre à Mao en passant par Trotski et Staline doivent se frotter les mains au paradis des prolétaires ou dans l'Enfer du Capitalisme.

La proposition de Madame Ségolène ROYALE a aussi une conséquence dont je pense qu'elle avait bien conscience en le faisant. Elle permettra de réduire drastiquement le chômage dans toutes les catégories de la population : les RMIstes contrôleront l'attribution de leur allocation, les jeunes la délivrance des formations et les retraités retrouveront un rôle, que l'arrêt de leurs occupations, a réduit.

Si l'on prend seulement les Maires à trois membres du jury de contrôle, multiplié par 35 000, cela fait déjà 105 000 citoyens occupés. Et comptons que le chiffre de trois sera insuffisant et qu'il croîtra avec la taille de la municipalité concernée.

Ceux qui ont programmé avec habilité et rigueur le développement du programme de Madame Ségolène ROYAL, ne pensaient sans doute pas que la proposition du jury populaire de contrôle pourrait avoir un tel impact sur l'opinion. C'est une vraie révolution de nos institutions et de nos mœurs qui est ainsi avancée.

A moins que le tirage au sort soit aménagé, qu'un jury veille à ce que la composition des listes de tirage soient bien conformes, qu'il apparaisse nécessaire de coordonner les jurisprudences de tous ces tribunaux populaires forcement divergeants et qu'il faille créer un jury supérieur National qui contrôlera le "bon" fonctionnement de l'ensemble.

Une pyramide des jurys sera dressée pour assurer la cohérence et, tout naturellement, le Président de la République la présidera. Si j'exagère, repentez vous à ce que fut l'histoire de la convention de 1793 !

Merci Robespierre…. Et chiche Madame ROYAL !

 

 

 

Publié dans Carnet de campagne

Commenter cet article

Jean Pierre Chevrier 27/10/2006 14:46

A mon avis il faudrait aussi une Cour d'Appel spéciale et une cour de Cassation ainsi qu'une autre juridiction pour juger la Cour De Cassation ainsi qu' y mettre la brigade des jeux pour voir si le tirage au sort n'est pas pipé.
Pour ceux ne sachant pas lire et écrire et sortant de l'éducation nationale suggérons le pile ou face comme moyen de hugement : pile, l'élu à tort, face il a raison.
Zut cela vient de tomber pile pour Ségo. 
Et pour être certain que la brigade des jeux ne triche pas elle même y adjoindre une autre juridiction supposée la jugée, elle même étant jugée par une autre et   Do ......Loop Ségo rime avec petit vélo.