Conduire ensemble une action résolue contre le tabagisme passif

Publié le par Patrick Beaudouin

 

J’ai eu l’occasion de vous parler, ici, de mon engagement, au sein de la mission parlementaire d’information sur le tabac, en faveur de nouvelles dispositions renforçant l’interdiction de fumer dans les lieux publics. Je me réjouis vivement que le gouvernement ait suivi nos conclusions, en se prononçant pour une mise en application concrète de cette mesure dès le 1er février 2007, dans les lieux publics, entreprises et administrations.

L’enjeu est simple : il s’agit, pour chacun d’entre nous, fumeur ou non fumeur, de partager un espace de travail sain. C’est un droit légitime et primordial, que l’employeur est chargé de mettre en oeuvre, avec une obligation de résultats vis-à-vis de ses employés. Dans un esprit d’exemplarité et d’efficacité, j’ai naturellement décidé que la Mairie de Saint-Mandé franchirait le pas dès le 1er janvier 2007.

La participation et l’engagement de tous dans ce projet sont essentiels. C’est ensemble, dans un esprit de responsabilité et de respect, que nous devons construire les bases de cette nouvelle politique de santé. La consultation est donc une démarche préalable indispensable. C’est ainsi que j’ai décidé d’adresser un questionnaire anonyme à tous les employés de la Mairie de Saint-Mandé afin de dresser un tableau des pratiques liées au tabac et de mesurer la demande d’information des fumeurs. Il ne s’agit pas, bien évidemment, de fustiger ou dénoncer tel ou tel comportement mais de mettre en place un espace de travail commun et agréable, pour le bien-être de tous.

J’envisage, également, d’organiser prochainement, au sein de l’Hôtel de Ville, une exposition interactive sur le tabagisme, destinée aux fumeurs comme aux non fumeurs, complétée par l’intervention de professionnels qui pourront répondre aux questions du public.

Toutes les actions visant à faciliter la mise en œuvre de cette mesure contre le tabagisme passif, mais aussi à éclairer la population sur les méfaits du tabac et les moyens de s’en délivrer, doivent être encouragées. Parce que le tabagisme, dont le tabagisme passif n’est qu’un des éléments, est la première cause de mortalité évitable en France, il est urgent d’agir.

Les élus peuvent et doivent montrer l’exemple. C’est notre responsabilité et le sens de mon engagement dans ce combat.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article