Avec Nicolas!

Publié le par Patrick Beaudouin

Nicolas SARKOZY a présenté sa candidature, jeudi dernier, à l’émission d’Arlette Chabot sur Antenne 2. Il a placé celle-ci sous une démarche de « rupture tranquille ». Une rupture tranquille peut apparaître comme contradictoire et, pourtant, elle correspond bien à ce que les Français attendent pour affirmer leur souhait d’une réforme profonde du Gouvernement de la France.


La rupture, ce n’est pas renier le passé, ni le bilan de la majorité, c’est apporter des solutions nouvelles aux problèmes non résolus.

La rupture, c’est l’affirmation de la loi républicaine et son respect, c’est, dans ce cadre, affirmer sans faiblesse le droit des citoyens à la sécurité et la poursuite de ceux qui l’enfreignent quel que soit leur âge ou leur statut social.

La rupture, c’est donner à l’appareil judiciaire les moyens de son action et réorganiser le système pénitentiaire.

La rupture, c’est aussi rétablir entre travail et salaire, le moyen d’assurer la croissance du niveau de vie de chacun.

La rupture, c’est éviter que la monnaie unique se traduise par des hausses de prix inconsidérées, c’est aussi garantir les droits du travailleur sans empêcher l’évolution de l’économie pour l’adapter aux changements induits par le progrès technique et l’évolution des relations internationales.

La tranquillité, c’est d’abord réaffirmer la primauté de la loi et la sécurité de tout un chacun.

C’est la primauté de la liberté individuelle comme support de l’organisation sociale. Tout est possible par la concertation entre tous les corps intermédiaires, par la participation des salariés à la vie des entreprises, par l’autonomie donnée à toutes les formes d’intervention de l’Etat (Collectivités Territoriales, universités….)

Nicolas SARKOZY l’a bien affirmé, la rupture n’est pas la révolution, c’est une transformation qui part du passé pour apporter à l’individu toujours plus de sécurité, de travail, de liberté de pensée. Cela s’appelle construire une Nation rassemblée, volontaire, dynamique, et c’est cela la tranquillité de sa démarche.

C’est résolument que je me range derrière le programme de Nicolas SARKOZY et que j’invite les Français à se rassembler autour de lui pour concevoir, construire un avenir dont tous profiteront. Tous ensemble en avant !

Publié dans Carnet de campagne

Commenter cet article

Jean Pierre Chevrier 04/12/2006 10:01

Je suis tout à fait d'accord avec vous concernant les énormes qualités de Nicolas Sarkozy.
Mais les Français restent les Français et ils me déçoivent de plus en plus.
Il y a plein d'exemples de la vie de tous les jours ou je constate la médiocrité ambiante dont les socialistes profitent parce que leur idéologie est ainsi faite qu'ils tirent un pays vers le bas parce que c'est leur fonds de commerce de vendre le bonheur à crédit et d'enrichir les banquiers internationaux ce qui est le comble pour un parti dit de travailleurs.
Seulement on ne peut rien contre un inconscient collectif décadent sauf faire du sport ...
Et comme la politique c'est du sport ...je fais de la politique mais dans la solitude des hauts sommets.....le plus loin possible des Français.
Car s'ils veulent le déclin ils l'auront mais sans moi.