Une grande tristesse pour le Val-de-Marne

Publié le par Patrick Beaudouin

C'est avec une grande tristesse et beaucoup d'émotion que j'ai appris le décès de Michel GERMA, Président Honoraire du Conseil Général du Val-de-Marne.

 

Elu au Conseil Général en 1967, au moment de la création du département, puis Président de ce dernier, il ne l'avait pas quitté jusqu'à son retrait en 2001.

 

Profondément attaché à ses convictions, mais passionné par la construction du nouveau département, il avait défendu les positions de son groupe face à la majorité conduite, au départ, par Roland Nungesser et par Robert-André VIVIEN, mon prédécesseur.

 

Devenu Président en 1976, il avait engagé la politique qui correspondait à ses convictions profondes. Il l'avait fait dans le respect de l'opposition conduite, notamment, lorsque j'avais repris la présidence du groupe du Groupe RPR-UDF-Non inscrits et apparentés d'opposition, à partir de 1992.

 

Si, les choix étaient différents, les débats vifs, souvent l'accord se faisait pour assurer l'équilibre et le développement du Val-de-Marne.

 

Profondément attaché aux questions sociales, mais aussi, à celles de la promotion de la jeunesse et de la culture, le Président GERMA aura profondément marqué le département.

 

Bien que ne partageant pas toutes les convictions de Michel GERMA, j'admirais son courage, sa loyauté et son dévouement au bien du Val-de-Marne.

 

Le militant gaulliste que je suis avait une profonde sympathie pour le militant communiste vrai, passionné et raisonné qu'était Michel GERMA

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article