Smaïn Chevalier de l'ordre national du Mérite

Publié le par Patrick Beaudouin

C’est non sans émotion que j’ai assisté, lundi soir, à la remise des insignes de chevalier dans l'Ordre national du Mérite à mon ami Smaïn, des mains du ministre de la Culture, Renaud Donnedieu de Vabres, et en présence d'Alexandre, jeune Conseiller municipal de Saint-Mandé (photo).


Smaïn est "un grand comique, un acteur complet et une personnalité attachante" qui a conquis "le coeur de tous les Français" a rappelé Renaud Donnedieu de Vabres. Un enfant "né entre Mistral et Sirocco", qui a grandi à Saint-Mandé et a été découvert par Philippe Bouvard dans un cabaret parisien au début des années 80.


Son talent lui a permis de gravir tous les échelons, connaissant le succès à fois à travers ses nombreux one-man show, l'adaptation en 1994 des "Fourberies de Scapin", ou encore son interprétation bouleversante, dans un autre registre, dans le téléfilm "Harkis" d'Alain Tasma.


Homme de coeur, Smaïn s’est très tôt investi en faveur de la lutte contre le racisme, l'intolérance et l'exclusion, notamment aux côtés de SOS Racisme et des Enfoirés.


Enfant de Saint-Mandé, il a également souhaité s’engager, à nos côtés, lorsque j’ai créé l’association « Le printemps des Animaux », en décembre 2004, pour obtenir la rénovation du Zoo de Vincennes, aujourd’hui acquise. Son action a été extrêmement précieuse ; parrain de l’association, il n’a eu de cesse de se battre pour interpeller les pouvoirs publics, ne ménageant ni son temps, ni son énergie.


"Cela fait 20 ans que je fais ce métier, mais je vous promets, ce n'est pas terminé!" a-t-il déclaré, pour notre plus grand bonheur, lors de cette cérémonie.

 

Publié dans Coups de coeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean Pierre Chevrier 16/03/2007 10:54

Rendez moi ma lionne que j'aimais tant et qui se roulait par terre en me montrant ses gros coussinets. 

Jean Pierre Chevrier 16/03/2007 10:53

Rendez moi ma lionne que j'aimais tant et qui se roulait par terre en me voyant et en montrant ses gros coussinets  .Vous me l''avez piquée pour la mettre je ne sais ou et elle me manque terriblement.