Foire du Trône

Publié le par Patrick Beaudouin



Je viens de saisir le Maire de Paris et le Préfet de police de Paris pour les alerter sur la hausse dramatique de l’insécurité et de la délinquance engendrée, cette année en particulier, par la tenue de la Foire du Trône, sur la Pelouse de Reuilly du Bois de Vincennes (Paris 12ème), aux abords de Saint-Mandé et Charenton-le-Pont.

Elle a été tragiquement illustrée par le décès d’un policier, intervenu le 9 avril dernier, dans l’exercice de ses fonctions, lors d’un incident opposant des Forains et des visiteurs souhaitant bénéficier gratuitement des attractions.

De graves incidents sont également à déplorer à Saint-Mandé. Dans la nuit du 10 au 11 avril dernier, un quinquagénaire a été agressé et grièvement blessé dans un autobus tandis qu’une bande de jeunes voyous, armés de barres de fer, de retour de la Foire du Trône et poursuivis par la police dans les rues nord de Saint-Mandé, ont tenté de pénétrer au sein de l’école de la Tourelle. Ce triste épisode s’est soldé par la garde à vue de 9 personnes au Commissariat de Vincennes !

De tels comportements ne peuvent conduire qu’à un enchaînement de violence, pénalisant, en premier lieu, le travail des Forains qui risquent, à court terme, de tenter d’assurer leur sécurité par leurs propres moyens. Enfin, la sécurité de cette manifestation, qui doit rester festive et familiale, ne peut être assurée par un accroissement sans fin des effectifs de police, au risque de parvenir à une présence policière aussi importante que le nombre de visiteurs !

A plusieurs reprises, avec mes collègues maires de communes riveraines du Bois - et notamment Jean-Marie Brétillon, Maire de Charenton-le-Pont et Christian Cambon, Sénateur-Maire de Saint-Maurice et Président du Comité de défense du Bois de Vincennes - j’ai alerté, en vain, les autorités compétentes sur les incidents et dérives qu’entraîne, chaque année, la Foire du Trône : il est désormais urgent d’agir. Si une manifestation de ce type a toute sa place en Ile de France, elle ne peut se tenir que dans un espace aisément accessible et sécurisé, conditions qui ne peuvent être remplies sur la Pelouse de Reuilly.

J’ai donc, de nouveau, demandé au Maire de Paris de réunir dans les meilleurs délais tous les acteurs de ce dossier afin qu’une solution adaptée et définitive puisse être trouvée.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean Pierre Chevrier 17/04/2007 08:21

Troubles graves au Parc des Princes, à la Gare du Nord, sur la pelouse de Reuilly.
Décidèment le Maire de Paris est le prince de l'insécurité.