La parole à Agnès Arcier, ma suppléante aux élections législatives

Publié le par Patrick Beaudouin


Agnès Arcier, fontenaysienne, haut fonctionnaire au Ministère de l’Economie, des Finances et de l'Emploi, a accepté d’être ma suppléante pour les élections législatives des 10 et 16 juin prochain. Je me réjouis de l’engagement, à mes côtés, de cette femme de conviction et de talent, militante engagée avec qui je veux porter le message d’espoir lancé par notre prochain président Nicolas Sarkozy.

Ensemble, avec les élus de la droite et du centre de Saint-Mandé, Vincennes et Fontenay-sous-Bois, nous voulons continuer et renforcer l’action dynamique et volontariste menée depuis 2002, dans un souci constant de proximité et de dialogue avec vous.

C’est dans cet esprit que j’ai le plaisir de lui laisser la parole sur ce Blog où elle interviendra, désormais, régulièrement.


1. Pouvez-vous vous présenter et illustrer votre parcours ?


J'ai deux enfants, et un engagement professionnel et personnel fort dans la société. Je suis issue de l'école républicaine, mes parents ont fait leur chemin dans la vie par la promotion interne, j' en ai été d'autant plus exigeante dans mes études jusqu'à passer le concours de l'Ecole nationale d'administration. Je suis européenne, autant de coeur que de conviction : mon grand-père lorrain avait hébergé un prisonnier allemand affecté au travail des champs, les deux familles sont restées amies et j'ai été germaniste première langue; ma mère a su tisser jeune des relations amicales avec des familles britanniques et suédoises, mon mari a des origines à la fois siciliennes et polonaises. Mon parcours professionnel m'a amenée à m'intéresser fortement aux relations économiques dans le monde, et à vivre à l'étranger, en particulier au Japon, plusieurs années.

Je me suis aussi impliquée dans des activités associatives : constitution de réseaux d'anciens élèves à l'étranger ( beaucoup d'étrangers se forment en France, aiment notre pays mais perdent ensuite le contact alors qu'il sont de vrais relais ), idées pour la réforme de l'Etat ( création d'une association de femmes haut fonctionnaires qui vise à promouvoir une vraie approche managériale dans l'administration ), développement de réseaux professionnels féminins ( pour travailler sur le problème de l'accession des femmes aux lieux de pouvoir ).


2. Quel est le sens de votre engagement politique aux côtés de Patrick Beaudouin ?


Mon engagement politique est venu en parallèle à mes autres engagements, d'abord dans des travaux au plan national avant de s'organiser à Fontenay où je réside depuis plus de douze ans. C'est d'abord un engagement autour des valeurs de responsabilité, de mérite, de travail, mais aussi de respect de l'homme, de solidarité, de compassion. Ce sont ces valeurs que le président Nicolas Sarkozy a portées devant les Français. Ce sont ces valeurs que Patrick Beaudouin incarne sur notre circonscription. C'est un homme de conviction, de vrai courage politique, un député très actif et reconnu, et un homme d'une vraie générosité.

Il s'est engagé sur des dossiers difficiles, comme celui des SDF. Il prend soin de rester toujours à l'écoute, d'apprendre en permanence, y compris en participant à des voyages d'étude à l'étranger. Il sait mieux que d'autres que le monde n'attend pas la France, tant est grand l'appétit de progrès et de développement partout, et qu'il faut donc que notre pays se réforme, mais que la France a une voix souvent attendue et utile à porter sur la scène internationale. Il a le respect de la parole donnée, le souci de valoriser le travail effectué. La loyauté et la fidélité dans l'action le caractérisent, et c'est pour cela que je suis fière d'être à ses côtés pour cette élection législative de 2007. Il construira avec force cette majorité présidentielle dont Nicolas Sarkozy a besoin.


3. Quel projet souhaitez-vous porter dans la circonscription, notamment à Fontenay-sous-Bois dont vous êtes originaire ?


Nous avons besoin de mieux travailler ensemble entre les trois villes de la circonscription, et d'avoir une vraie cohérence sur nos problèmes communs. C'est ce qui existe avec la maison de retraite intercommunale, c'est ce qui s'est fait à l'occasion du dossier concernant le métro aux Rigollots, avec l'intervention de Patrick Beaudouin auprès du gouvernement, c'est ce qui doit se faire sur davantage de dossiers, ainsi par exemple en ce qui concerne le développement de la nouvelle zone de l'Orée du bois et de ses nouveaux services aux citoyens. Une plus grande proximité politique des trois villes serait utile à cet égard.


A Fontenay les valeurs du projet présidentiel de Nicolas Sarkozy trouvent des points d'application : dynamisation du commerce, de l'artisanat et de l'entreprenariat, facilitation de la circulation et du stationnement, embellissement de tous les quartiers de la ville et affirmation plus claire d'une identité, développement des collectes de déchets médicaux pour le respect de l’environnement, souplesse d'accès aux services administratifs, sécurité des citoyens avec une police municipale, etc.... Ce sont ces valeurs qui résonnent dans l'action que je souhaite pousser pour ma part auprès des Fontenaysiens. Cela veut dire aussi qu’il faut que Fontenay soit une ville plus équilibrée. Ainsi sans doute doit-on prévoir des équipements supplémentaires à l’ouest, moins doté. Les quartiers est méritent pour leur part plus d’attention de la part des collectivités, de l’Etat et des parties prenantes (sociétés de HLM notamment).

Des travaux de rénovation et même de reconstruction sont nécessaires. Aux Larris des projets sont en cours, et davantage d’argent a pu être obtenu par notre député au titre de l’article 6 de la loi sur la rénovation urbaine. Il faut sans doute aller plus loin. La qualité de vie s’est dégradée dans plusieurs quartiers au fil des ans, les liens entre habitants se sont distendus, le respect des autres n’est plus toujours là, des incivilités se développent. Ce n’est pas une fatalité. Avec Patrick Beaudouin nous avons rendu visite à l’association des Henriettes. Ellle est un exemple de travail formidable réalisé par des habitants pour leur quartier, qui mérite d’être davantage appuyé. Une ville c’est du lien social, ce doit être du bonheur à habiter sa rue, son immeuble, sa maison, le sentiment d’être en sécurité, de vivre en bonne intelligence avec ses voisins et d’avoir des services publics performants.


(Interview réalisée par l’équipe de Patrick Beaudouin)

Publié dans Agnès Arcier

Commenter cet article

Jean Pierre Chevrier 28/05/2007 14:01

Evidemment ce Lundi de Pentecôte tombe très mal : la fonction Publique une fois de plus en tire bénéfice.
Plus tordu : le cas des routiers qui voudraient peut être bien travailler mais qui étant directement intéressés ne le peuvent pas ..
Enfin bref une histoire de fous digne de la droite la plus bête du monde.
Les autre suivent suivre le "droit commun" alors qu'on les incite à travailler plus pour gagner d'avantage ils travaillent plus pour .... ne pas être payés.
Je ne dis pas cela d'un point de vue égoiste :  à la limite à titre personnel ce que je pense du gouvernement ne tient pas seulement à une seule journée de ma vie et le Lundi de pentecôte ne pèse pas dans mon choix électoral mais le plus grave c'est que cela va en sens contraire des promesses du candidat sarkozy.( travailler plus pour gagner plus : ici c'est l'inverse ).
Pas très logique dans le programme de sarko.
Mais que dire ?  Sinon que les politiques sont des menteurs ...

Jean Pierre Chevrier 24/05/2007 09:41

Vous avez de la chance d' être fonctionnaire parce que nous dans le secteur privé on n'a pas la possibilité d' être "détaché" pour faire de la politique.
Et puis on nous rebat toujours les oreilles avec la parité, mais la parité pour les salariés du privé n'est pas du tout respectée à l'assemblée.On peut même dire que c'est un vrai scandale qu'il y ait un tel déphasage entre la représentation Nationale à l'assemblée et le "camembert" des catégories socio professionelles.
Signé : un représentant du peuple qui n'est ni Fonctionnaire, ni Avocat, ni Médecin, ni patron et qui n'a pas les moyens de faire du lobbying ....