Transports en Ile de France: l'avenir est aux rocades

Publié le par Patrick Beaudouin

J’ai réuni, hier matin, à Saint-Mandé, en tant qu’élu référent « Transports en commun » de l’Actep, et avec Jean-Pierre Spilbaueur, notre Délégué général, notre groupe de travail « Transports » pour dresser un bilan des avancées obtenues - dans le cadre, notamment, du Sdrif et du Contrat de projet -, lister les priorités des prochains mois et définir notre plan d’actions.

Le constat est unanimement partagé : plus que jamais, l’Est parisien a besoin de transports en commun rapides et modernes. C’est à cette seule condition que nous pouvons espérer augmenter notre taux d’emploi - actuellement à 0,68 – et rééquilibrer l’Ile de France vers l’Est. C’est à seule condition que nous pourrons réduire les émissions polluantes et respecter les impératifs écologiques. Là réside donc la clef de notre attractivité et de notre compétitivité.

L’avenir est sans nul doute aux rocades ; trop de déplacements de banlieue à banlieue transitent par la capitale, faute de transports en commun adaptée. Le Tramway T3, dont on nous avait pourtant assuré que tel serait son objet, n’est utilisé qu’à hauteur de 11% pour les voyages inter-banlieue !

Plusieurs des projets de rocade portés par notre association ont été inscrits au Contrat de projet Etat-Région 2007-2012, votée en février dernier: la tangentielle Nord de Sartrouville à Noisy-le sec – tram-train pouvant poser les jalons d’une future rocade de moyenne couronne - le prolongement du T1 jusqu’à Montreuil (puis, nous le souhaitons, jusqu’à Fontenay-sous-Bois) ou encore le projet de liaison ferrée dans le Val de Marne.

D’autres sont en cours de négociation, dans le cadre du Contrat particulier Etat-Région : liaisons de rocade en tram, avec le prolongement du TVM, vers Noisy-le Grand et Fontenay-sous-Bois et prolongement du T1 jusqu’à Fontenay-sous-Bois.

Un mot sur le projet de métro en rocade, dont j’ai eu l’occasion de vous parler ici et qui me tient tout particulièrement à cœur : nommé Arc Express par le Conseil régional et Orbival par le Conseil général du Val de Marne, celui-ci devrait prendre la forme d’un metro, maillé avec les lignes radiales existantes, reliant les zones denses mal desservies du territoire francilien. Dans le Val de Marne, il desservirait une dizaine de communes, de Cachan à Fontenay-sous-Bois. Ce projet, qui aura une portée nationale, devrait, à terme, pouvoir s’étendre autour de la capitale et relier les terminaux de toutes les lignes de métro. Des négociations sont d’ailleurs en cours, en ce sens, entre l’Actep et le Conseil général de Seine Saint-Denis.

La pertinence de ce projet est unanimement reconnu, jusqu’au sommet de l’Etat. Hier, lors de l’inauguration du nouveau satellite d’embarquement de Roissy-CDG, le Président de la République, Nicolas Sarkozy, a appelé sa réalisation de ses vœux, en soulignant l’impérieuse nécessité de soulager les lignes de metro et de RER, actuellement surchargés.

« Avec de l’enthousiasme et de l’espérance, on peut faire de grands projets au cours des cinq prochaines années » a déclaré, hier, notre Président. Je serai à ses côtés et aux côtés de toutes les forces de notre Région, au-delà des clivages, pour lui donner les instruments de modernisation qu’elle mérite.


Publié dans Billets d'humeur

Commenter cet article