Promesses tenues

Publié le par Patrick Beaudouin

Au cours de la session extraordinaire qui s'achève, la majorité aura pleinement joué le rôle que le Premier ministre, François Fillon, lui avait assigné dans sa déclaration de politique générale : elle aura été « tout à la fois le partenaire et l’aiguillon du gouvernement ».

Partenaire, car elle aura permis d'adopter les premières grandes réformes que le Président de la République s'était engagé à mener : loi sur le travail, l'emploi et le pouvoir d'achat, de nature à créer ce « choc de confiance » et ce « choc de croissance » dont notre pays a besoin ; loi renforçant la lutte contre la récidive, qui permettra de mettre fin au sentiment d'impunité qui engendre l'insécurité ; loi relative aux libertés et responsabilités des universités, qui pose, ainsi que l'a déclaré Valérie Pécresse, « les fondations de cette réforme de l’enseignement supérieur que nous ferons dans les cinq prochaines années » ; loi sur le service minimum enfin, qui met en place une réforme attendue depuis de nombreuses années.

Aiguillon, car chacun de ces textes aura été enrichi par la majorité au cours de ses passages devant l'Assemblée nationale et le Sénat. Un amendement adopté par l'Assemblée nationale a par exemple porté de 20 % à 30 % l'abattement sur l'impôt de solidarité sur la fortune au titre de la résidence principale, pour tenir enfin compte de la forte hausse des prix de l'immobilier au cours de ces dernières années. Un autre encourage le regroupement des universités, afin de leur permettre de rivaliser avec les universités internationales.

C'est ce même esprit qui m'animera, avec tous mes collègues de la majorité présidentielle, tout au long de cette législature. De grands chantiers nous attendent : rénovation des institutions, modernisation de notre démocratie sociale, poursuite de la réforme du système éducatif, politique environnementale volontariste, effort massif en faveur de l'égalité des chances, politique d'immigration choisie, redressement des comptes publiques, instauration d'une cinquième branche de la sécurité sociale consacrée à la dépendance, réforme de l'assurance maladie, ...

Sur tous ces sujets, qui engagent l'avenir de notre Nation, je souhaite poursuivre et approfondir le dialogue que nous avons engagés, et rester à l'écoute de vos remarques, de vos attentes et de vos préoccupations, qui continueront à alimenter mon travail parlementaire.

Publié dans Assemblée Nationale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article