Conseil National de l'UMP : Ouverture et Rassemblement

Publié le par Patrick Beaudouin

Le Conseil national de l'UMP, réuni samedi à la Mutualité, a élu ses trois nouveaux vice-présidents : Jean-Pierre Raffarin, Jean-Claude Gaudin et Pierre Méhaignerie. Il a également approuvé le principe d'ouverture de ses listes municipales et accepté le principe de l'introduction d'une dose proportionnelle au Parlement.
Les conseillers nationaux ont élu à 86,3% la nouvelle équipe des vice-présidents du Conseil national de l'UMP : Jean-Pierre Raffarin, premier vice-président, Jean-Claude Gaudin et Pierre Méhaignerie, vice-président. Ils auront en charge de faire vivre le débat interne.
Jean-Pierre Raffarin entend en faire "une instance où se fait le débat", où "le président trouve ses alliés les plus solides". Il faut "revaloriser le parlement du parti", a-t-il déclaré.
Cette vice-présidence vient parachever la nouvelle direction collégiale, déjà composée d'un secrétariat général, élu le 25 septembre dernier par le bureau national. Celui-ci est présidé par Patrick Devedjian, assisté de deux adjoints, les députés Philippe Cochet et Dominique Paillé.
Les municipales sous le signe de l’ouverture
Le Conseil national a adopté à une large majorité (80,8%) une motion posant le principe d'"ouverture" de ses listes municipales à des candidats de la "diversité" et "issus d'autres sensibilités politiques".
L'UMP s'engage ainsi à "constituer des listes municipales qui accueilleront, non seulement de jeunes candidats et des candidats représentatifs de la diversité sociologique mais aussi des personnes d'autres sensibilités politiques dès lors qu'elles accepteront de porter le même projet municipal".
Par ailleurs, Jean-Claude Gaudin, président de la Commission nationale d'Investiture, a présenté la "charte des dix commandements" de l'UMP pour les municipales de mars 2008.
"En 2001, nous avons conquis 35 villes de plus de 30.0000 habitants" et "2001 sera la référence. Nous sommes là face à un véritable défi. Les socialistes sont beaucoup moins affaiblis sur nos territoires qu'ils ne le sont, rue de Solferino", a-t-il averti, insistant sur le fait qu’il faut "donc préparer au plus tôt" ces élections.
Il a souligné la nécessité de "soutenir et relayer l'action du président de la République et du Premier ministre", d’"ouvrir", et d’"organiser les débats locaux sur les préoccupations profondes des Français".

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article