3 questions à Jean Eroukhmanoff

Publié le par Patrick Beaudouin

La mandature 2001-2007 du conseil général du Val-de-Marne s’achèvera en mars prochain, date à laquelle sera organisée l’élection pour le renouvellement de la moitié des cantons val-de-marnais dont celui de Saint-Mandé.
L’occasion de faire le point avec Jean EROUKHMANOFF, conseiller général sortant, adjoint au maire de Saint-Mandé.
Question : Vous venez d’être officiellement investi par l‘UMP pour cette élection cantonale …
 
Jean EROUKHMANOFF : Mardi 4 décembre, fort du soutien et de la confiance que m’apporte notre député-maire, Patrick BEAUDOUIN, avec lequel j’ai plaisir à œuvrer, j’ai effectivement reçu l’investiture du Comité départemental de l’UMP du Val-de-Marne comme seul candidat officiel de la majorité présidentielle lors de l’élection cantonale qui aura lieu les 9 et 16 mars.
 
Question : Quel bilan tirez-vous de ce mandat de conseiller général ?
 
Jean EROUKHMANOFF : Ces cinq années de travail à l’assemblée départementale, je rappelle en effet que j’ai été élu en septembre 2002 en remplacement de Patrick BEAUDOUIN, à la suite de son élection comme député du Val-de-Marne, ont été, pour moi, riches d’enseignement et de combats pour notre commune et le Val-de-Marne. J’ai été particulièrement fier de pouvoir représenter non seulement Saint-Mandé mais, aussi, le conseil municipal avec lequel je travaille au quotidien pour le bien être des Saint-Mandéennes et des Saint-Mandéens.
Mes actions, tant à Saint-Mandé que dans le Val-de-Marne, s’inscrivent pleinement dans le nouvel état d’esprit voulu par le Président de la République, Nicolas SARKOZY, à savoir l’esprit de rupture, d’ouverture, de rassemblement et de modernité.
 
Question : Cette élection cantonale de mars 2008 s’inscrit dans un contexte politique très particulier au niveau du Val-de-Marne…
 
Jean EROUKHMANOFF : Vous avez raison. Le combat que nous allons mener en mars prochain s’inscrit aussi dans la lutte pour la reprise du Département du Val-de-Marne qui, géré par la majorité socialo-communiste, s’enlise complètement par rapport au dynamisme des départements voisins.
Je souhaite que Saint-Mandé soit présente à sa reconquête et je m’y attacherai avec mes collègues du groupe UMP et apparentés que préside Jacques JP MARTIN, maire de Nogent-sur-Marne.

Publié dans Carnet de campagne

Commenter cet article

Jean Pierre Chevrier 19/12/2007 12:23

Pour devenir Président du Conseil Général du Val de Marne, vous aurez besoin de moi.