Carbone : Nicolas Sarkozy incite l'Europe à négocier avec les pays tiers

Publié le par Patrick Beaudouin

Le Président Sarkozy défend les intérêts de la France et de l'Europe, tout en continuant son action en faveur du développement durable.

 

Il vient ainsi de signer, avec Silvio Berlusconi, une lettre à José-Manuel Barroso, Président de la commission européenne, pour inciter ce dernier à inclure dans les négociations commerciales de l'Europe avec des pays tiers, la prise en compte des "fuites carbone" de l'outil de production de ces pays.

 

Il s'agit à la fois de ne pas défavoriser la compétitivité des produits et des entreprises européennes vis-à-vis de leurs concurrents internationaux, mais aussi de s'assurer que la lutte engagée contre le réchauffement climatique par l'Europe est aussi assumée par nos partenaires économiques étrangers.

 

Dans leur lettre, Nicolas Sarkozy et Silvio Berlusconi soulignent le fait que les Etats-Unis sont en train de se doter de tels outils de négociation vis-à-vis de leurs partenaires extérieurs.

 

Cette méthode est la bonne pour assumer pleinement notre lutte contre le réchauffement climatique et maintenir la compétitivité de notre économie.

 


Pour consulter la lette de Nicolas Sarkozy et Silvio Berlusconi à José Manuel Barroso

cliquer ici

 

 

Lettre adressée par le Président de la République et M. Silvio BERLUSCONI, Président du Conseil des ministres italien à M. José Manuel BARROSO, Président de la Commission européenne


 

Publié dans Actualité

Commenter cet article

Jean Pierre Chevrier 23/04/2010 15:43



Les Chinois et les Américains s'en fichent et comme ll n'y a pas de frontière dans l'air, la vrai solution ne peut être que mondiale.


Non ce qu'il faut taxer ce sont les 4x4 et les grosses voitures sans attendre les autres pays. Cela ne changera peut être pas grand chose au taux de CO2 mais nous aurons montré
l'exemple en faisant le premier pas.