De premiers effacements de barrages pour préserver la biodiversité

Publié le par Patrick Beaudouin

J'avais, en début d'année, attiré l'attention de Jean-Louis Borloo, ministre de l'écologie, sur l'intérêt de supprimer certaines barrages qui, pour une efficacité énergétique très limitée, conduisent à un appauvrissement de la faune et de la flore de nos rivières. C'est pourquoi je me réjouis de la récente décision prise par Jean-Louis Borloo et Chantal Jouanno d'effacer deux barrages sur la Sélune, petit fleuve côtier qui se jette en baie du Mont-Saint-Michel, afin d'y restaurer la biodiversité.

Publié dans Brèves

Commenter cet article

jojo 12/07/2011 12:15



Bonjour Mr le Député Maire


Je vous rappel que 80% de la pollution de la mer provient des rejets terreste, en tirant votre chasse d'eau vous aceptez de déplacer la pollution.Le problème n'est pas le barrage qui
canalise une partie des sédiments pollués, mais plutôt la pollution en amont due : à l'agriculture  intensive, aux stations d'épurations inadaptée, aux industries et le simple citoyen.Il est
plus facile de trouver un coupable que de chercher des solutions.


Une visite sur le blog des amis du barrage vous donnera la tension du Sud-Manche


lesamisdubarrage.over-blog.fr


cordialement


Joël Malle