Question au gouvernement sur l'assaut israélien au large de Gaza

Publié le par Patrick Beaudouin

A la suite du grave événement survenu lundi 31 mai, lors de l'arraisonnement, par la marine israélienne, d'un convoi humanitaire à destination de Gaza, je pose cet après-midi une question d'actualité au Premier Ministre, dont voici le texte:

 

Monsieur le Premier ministre, l’interception par la marine israélienne, le 31 mai, dans les eaux internationales, d’un convoi humanitaire à destination de Gaza, qui a causé plusieurs morts et des dizaines de blessés, a provoqué une profonde émotion dans le monde entier.


La France, alliée et amie traditionnelle d’Israël, a condamné sans réserve l’usage disproportionné de la force, par la voix du Président de la République, qui a adressé ses condoléances aux familles des victimes.

 

Le ministre des affaires étrangères a confirmé le sentiment du Président de la République et a demandé que toute la lumière soit faite sur cet assaut aux conséquences dramatiques. Il a souligné que la position de la France était claire : « Le blocus de Gaza n’est pas tenable », ajoutant qu’une enquête sérieuse devait avoir lieu pour déterminer les causes de ce grave événement.

 

Cette position est également celle que le Conseil de sécurité de l’ONU, réuni d’urgence, a adoptée la nuit dernière.


Lorsque des faits d’une telle violence se produisent, il faut garder la tête froide pour en comprendre les raisons, éviter l’escalade et trouver une solution pour ramener les différents acteurs à la table de la paix.


Monsieur le Premier ministre, quelle action le gouvernement français va-t-il entreprendre dans cette optique, afin de soutenir la conduite d’une enquête diligente, crédible, impartiale et transparente, tant sur les modalités de l’intervention militaire des Israéliens que sur l’historique relatif à l’affrètement, à l’environnement et aux objectifs de la flottille ?


D’une façon plus générale, comment réaffirmer l’engagement de notre pays et de l’Union européenne en faveur d’une solution partagée et pérenne s’agissant des rapports entre l’État d’Israël et les territoires palestiniens, solution qui passe, nous le savons, par la création d’un État palestinien indépendant, viable et sécurisé, au côté d’un État israélien indépendant, viable et sécurisé ?

 

 

Publié dans Assemblée Nationale

Commenter cet article

Jean Pierre Chevrier 02/06/2010 10:11



Comme je l'ai dit je n'ai pas à me mêler des affaires intérieures d'un pays.Mais là il ne s'agit pas d'une affaire intérieure puisqu' il y a eu homicide volontaire et calculé de nombreux
ressortissants étrangers .


En aucun cas je ne ferai l'amalgame entre ce fait et la communauté de Saint Mandé.


Surtout ne pas généraliser. Rappelons les faits : du fait d'un type de scrutin dangereux à un tour Israel est dirigé par une majorité d'extrême droite.


On voit le résultat.Un scrutin à deux tours aurait rejeté une telle combinaisoon car au deuxième tour on rejette.


Un fois de plus cela me fait penser au Général De Gaulle qui a vu tout de suite le danger d'un scrutin à un tour en cas de troubles.


Plus que jamais l'homme du 18 Juin est d'actualité.


Quant à moi je ne jetterai pas d'huile sur le feu et fait confiance à l' ONU.