L'U.D.S.M: cinquante ans au service de la santé mentale

Publié le par Patrick Beaudouin

L’Union pour la Défense de la Santé Mentale (U.D.S.M) est une Association à but non lucratif.

 

Fondée le 10 novembre 1959, et reconnue d’utilité publique le 19 septembre 1972, l’U.D.S.M est liée par Convention avec le Département du Val-de-Marne et différents organismes de service public.

 

Son objectif est de contribuer à l’amélioration des conditions d’existence d’un point de vue psychologique. A cette fin, l’U.D.S.M prend en charge toute personne (enfant et adulte) domiciliée dans le Val-de-Marne.

 

J’ai eu l’honneur de participer aux cinquante ans de l’association aux côtés, notamment, d’Olivier du CRAY, sous-préfet du Val-de-Marne, de Laurent LAFON, Conseiller régional de l’Ile-de-France et Maire de Vincennes, de Pascal CLERGET, représentant Jean-François VOGUET, Sénateur-Maire de Fontenay-sous-Bois, et de Christian FOURNIER, Vice-président du Conseil Général.

 

 

Depuis la naissance de l’U.D.S.M à Charenton-le-Pont, la ville de Saint-Mandé suit et participe avec attention aux activités de l’association.

 

Au fil du temps, l’U.D.S.M s’est ramifiée dans l’ensemble du Val-de-Marne, et a considérablement étendu son champ d’actions : innovante à plus d’un titre en termes de méthodes thérapeutiques, l’association a le souci constant de se renouveler, de s’adapter aux évolutions de la société. Elle mène un combat incontestablement difficile, mais décisif, veillant tout à la fois au maintien de l’ordre social et à l’équilibre des personnes souffrant de problèmes de santé mentale. En témoigne le succès de ses structures, en particulier du Centre Médico-Psychologique pour enfants de Vincennes et du centre psychothérapeutique de jour de Fontenay-sous-Bois - lequel a été inauguré il y a à peine deux mois, le 28 septembre dernier, et qui était anciennement situé à Saint-Mandé.

 

Je tiens à rendre hommage à Pierre SOUWEINE, ancien conseiller municipal et conseiller général de Vincennes, qui a participé à la genèse de l’association et l’a présidée de 1990 jusqu’à sa mort, en juillet dernier. Je tiens également à saluer le travail de son successeur, Madame Micheline FEVRE, et à souligner l’engagement du personnel de l’association, qui fait preuve, au quotidien, d’un investissement sans faille auprès des personnes présentant des troubles de la santé mentale.

Commenter cet article