Le Président de la République a choisi les archives nationales comme lieu d'implantation du musée de l'Histoire de France

Publié le par Patrick Beaudouin

Dès  le début de son quinquennat, le Président de la République avait annoncé son souhait de créer un musée de l’Histoire de France, dont la mission serait d’apporter aux Français, mais aussi à l’ensemble des étrangers qui visitent notre pays, une synthèse de l’aventure historique qui, des tribus gauloises, avait conduit à la France d’aujourd’hui.

 

Au cours des études menées sur ce projet, plusieurs lieux  d’implantation avaient été envisagés en raison du rôle qu’ils avaient joué au cours des siècles passés : Fontainebleau, les Invalides…

 

Pour ma part, j’ai vigoureusement défendu le choix du Château de Vincennes et ce, encore récemment. En effet, c’est un lieu qui a joué un rôle essentiel dans la formation de l’Etat Français de Saint-Louis à la seconde guerre mondiale. Entre autre, depuis plusieurs siècles, il est le lieu où sont entreposées les archives militaires qui conservent la mémoire du sacrifice des citoyens pour la défense de la France.

 

Le choix opéré en définitive a ses raisons, notamment le rôle central joué par l’ensemble des Archives  Nationales situé au cœur de la Capitale.

 

La décision du Président précise d’ailleurs que le site des Archives sera l’élément central d’une politique de la mémoire qui coordonnera et unira tous les musées Français consacrés au même thème.

 

Il est évident que dans cette perspective, l’aménagement du Château de Vincennes et de ses annexes en un pôle de conservation et d’étude de la mémoire de la Défense et du soldat-citoyen, reste une possibilité hautement souhaitable dans la perspective de la rénovation du civisme, de la citoyenneté et de l’esprit de défense.

 

C’est cette réalisation que je proposerai au Gouvernement dans les prochains jours.

Commenter cet article