Ligne 1 du métro: du Château de Vincennes au Val-de-Fontenay, et peut-être à Champigny

Publié le par Patrick Beaudouin

Comme vous le savez, je soutiens, depuis sa création et aux côtés de l’ensemble des élus de l’ACTEP, l’association Orbival, laquelle a pour objectif de promouvoir l’implantation du métro automatique dans les communes du Val-de-Marne. Vous le savez également, j’ai toujours défendu le projet de desserte de la gare du Val-de-Fontenay, dont la réalisation constituerait un atout incontestable pour l’Est parisien : zone de transfert importante (interconnexion des RER A, E, et de dix lignes de bus), cette station se distingue tant par sa haute fréquentation que par son potentiel de développement économique.

 

Je suis bien conscient, comme les autres élus de l’ACTEP, que le coût du projet rend hypothétique cette desserte par le métro automatique. Plusieurs alternatives ont été proposées. Elles ont l’inconvénient d’engendrer soit des difficultés techniques, soit des coûts élevés.

 

Il existe néanmoins  une solution de remplacement, moins onéreuse, et plus intéressante.

 

Il s’agit de prolonger la ligne 1 - non seulement jusqu’au Val-de-Fontenay, comme le prévoient les études inscrites au Contrat du Programme Etat-Région, mais jusqu’à Champigny, où doit passer le futur métro automatique.

 

Cette solution présente l’avantage d’un coût plus réduit. Elle permettrait également de relier le métro automatique à la ligne 1, qui traverse le cœur de Paris jusqu’à la Défense, servant ainsi les objectifs du Grand Paris.

 

Dans la mesure où l’automatisation de la ligne 1 doit être finalisée à l’horizon 2012, cette interconnexion se ferait entre deux lignes automatiques, impliquant tout à la fois une meilleure régularité, une plus grande fréquence, et ce, au moindre coût.

 

Commenter cet article