Mission dans les territoires palestiniens

Publié le par Patrick Beaudouin

Les 7 et 8 avril derniers, Christian ESTROSI, Ministre de l’Industrie, s’est rendu à Bethléem, territoire palestinien de Cisjordanie, pour poser la première pierre du premier pôle industriel placé sous l’Autorité palestinienne.

 

Moi-même, en qualité de vice-président du groupe d’amitié France-Israël de l’Assemblée nationale, Jean-Pierre PLANCADE, sénateur et vice-président du groupe d’amitié sénatorial France-Israël, et Jean-Luc REITZER, député, membre du groupe d’étude à vocation internationale sur les territoires autonomes palestiniens, l’accompagnaient.

 

1004OF203

  Christian Estrosi, entouré de Jean-Pierre Plancade et de Patrick Beaudouin

 

Cet événement est à la fois la conclusion d’un projet et le départ d’une grande aventure économique et humaine. C’est en effet en 2008 que le Président de la République Nicolas SARKOZY et le Président de l’Autorité palestinienne Mahmoud ABBAS ont décidé la réalisation du parc industriel de Bethléem, une entreprise originale pour plusieurs raisons.

 

La première est que ce projet industriel fait appel à un partenariat public/privé associant les autorités publiques et des entreprises. Il ne s’agit donc pas d’un projet fondé sur des négociations politiques, mais sur l’association d’acteurs économiques.

 

La seconde est que les investisseurs israéliens seront partie prenante au même titre que ceux des autres entreprises participantes, et pourront apporter leur expérience économique propre. Le voyage a d’ailleurs été l’occasion d’une réunion de travail commune aux entrepreneurs française et israéliens sur leurs méthodes respectives d’action économique.

 

La troisième raison est fondamentale. Ce projet fournit à l’Autorité palestinienne les premiers moyens de création d’une structure économique d’envergure, qui sera le support du développement de l’autonomie de la Palestine. Une initiative aux conséquences importantes. La création d’une production, c’est la création d’emplois dans toutes les catégories. Cela nécessite la mise en place d’organismes de recherche et de développement,  mais également de tout un système éducatif et de formation professionnelle. Il est en outre prévu qu’une partie de cette formation permette aux femmes de participer à l’effort économique.

 

Entretien Shimon Peres 2

De gauche à droite: Jean-Pierre Plancade, Christian Estrosi, Shimon Peres,

Jean-Luc Reitzer, Patrick Beaudouin

 

Enfin, la réalisation concrète du pôle de Bethléem implique une coopération entre l’Etat d’Israël et l’Autorité palestinienne. Le succès de cette démarche est qu’elle permet de dépasser les positions politiques figées des deux Etats. C’est ce qu’ont expliqué le Ministre et sa délégation lorsqu’ils ont été reçus en audience, le 8 avril, par Shimon PERES, Président de l’Etat Hébreu, puis par Salam FAYYAD, Premier Ministre de l’Autorité palestinienne.

 

Entretien Silvan Shalom 2

De gauche à droite: Jean-Luc Reitzer, Christian Estrosi, Salam Fayyad,

Jean-Pierre Plancade, Patrick Beaudouin


La mission a aussi été un succès pour la France, non seulement parce qu’elle est à l’origine du projet, mais parce que la réalisation de celui-ci va lui permettre d’accroître sa coopération économique avec l’Etat d’Israël, qui est actuellement trop limitée (avec environ 5% d’échanges, elle vient derrière la Belgique et la Suisse). Ce renouveau se concrétisera par la création envisagée d’une chambre de commerce franco-israélo-palestinienne.

 

De retour, dans l’avion,  m’est revenue en mémoire la phrase de Saint-Exupéry : « appelle les hommes à bâtir ensemble, et tu en feras des frères ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean Pierre Chevrier 15/04/2010 09:47



Deux erreurs :(mais cela arrive à tout le monde)


1/ Il n'y a pas encore d'état Palestinien.Et la Palestine éventuelle à  venir n'est guère aidée par les Etats Unis malgré les efforts
louables d' Obama.


Et il n’y a pas d’autorité sans Etat.


2/ Sur le post ci-dessus pour le café "débat" vous n'avez pas mis de date et je pose la question : ceux qui ne sont pas encartés UMP 
peuvent il y aller (sinon ce n'est pas un débat mais du "oh que votre politique est louable Mr le Président. Amen" ).


Tout mon respect pour Shimon Peres (j'avoue que je le  préfère à Netahayou) mais je n'ai pas à interférer sur le libre choix des
démocraties.


Tiens c'est bizarre "bibi" est d'extrême droite (le Likoud c'est bien d'extrême droite , mais lui il a droit à être élu élu à la
proportionelle.)


Cela signifie qu'un pays entier peut basculer dans l'extrême droite avec seulement quelques dizaines de voix d'avance. (Qu' en pense Jean
Louis Debré).


Merci de me laisser parler dans votre blog et bonne chance à la paix : il me semble qu'il s'agit ici d'une expérience à
encourager.