Premier café politique 2010 des jeunes populaires du 94

Publié le par Patrick Beaudouin

J’ai eu le plaisir d’être invité au premier café politique 2010 des Jeunes populaires du Val-de-Marne, qui avait lieu hier soir au pub « Le Village », à Fontenay-sous-Bois, en présence de Nicolas Tryzna, responsable départemental des jeunes U.M.P, mais aussi d’Agnès Arcier, député suppléante et conseillère municipale de Fontenay-sous-Bois, de Marie-France Jourdan, également conseillère municipale de Fontenay-sous-Bois, et de Jérôme Youssef, responsable des Jeunes pop’ de Fontenay.

 

Plus de trente jeunes étaient rassemblés hier à l’occasion de ce café politique, dont l’objectif était d’évoquer, ensemble, mon travail sur la citoyenneté, le civisme, et l’esprit de défense.

 SANY0267

 

Ce travail est la suite du pré-rapport « Le creuset républicain, une idée neuve » que j’ai remis l’an dernier au premier ministre. Le Président de la République m’a ensuite confié une mission de réflexion sur la mise en œuvre d’un véritable parcours de citoyenneté tout au long de la vie. Il s’agit de réaffirmer les valeurs républicaines et de donner à tous, en particulier à la jeunesse, la conscience de l’appartenance à la communauté nationale. Le dispositif que je propose a pour vocation d’intégrer la formation à l’esprit de défense, à la citoyenneté et au civisme, au sein du parcours éducatif (primaire, collège, lycée, mais également enseignement supérieur). Il associera étroitement tous les acteurs concernés : la famille, la collectivité territoriale, l’école, l’Etat, les associations...

 

SANY0271

 

Les jeunes réunis hier ont montré beaucoup d’intérêt pour ces problématiques, et sont intervenus afin d’exprimer leur souhait que la formation au civisme, à la citoyenneté et à l’esprit de défense fasse partie intégrante de l’éducation nationale.

 

SANY0282SANY0266

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mon rapport définitif sera remis dans les prochains jours à l’Elysée. Il tient compte d’autres initiatives en cours d’élaboration, et se fonde notamment sur une longue série d’auditions des acteurs institutionnels et associatifs ainsi que des départements ministériels concernés par son objet : ministères de l’Éducation nationale, de la Culture, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, de la Défense, de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité nationale...

 

Je tiens à remercier l'ensemble des jeunes présents hier soir, et me réjouis de leur implication, de leur dynamisme, et de leur motivation.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean Pierre Chevrier 10/05/2010 13:46



Oh , moi j'ai fait de la prison pendant mon armée.(vrai)


Je ne pointais pas au "cross" du matin qui consistait à faire 3 fois le tour du bâtiment.( des paroles , des paroles dirait Dalida) soit m^me pas 800 mètres.


C'était trop court pour moi.


Normal : je faisais mes sept kilomètres de cross tous les matins et pour cela il n'y avais qu'un moyen : faire le mur.(et donc ne pas pointer dans cette mascarade de sport.)


J'ai menti au colonnel en lui disant que le sport m'ennuyais (normal :  si je lui disais la vérité je ne pouvais plus faire me 7 kilomètres : de plus je compromettais mes complices : le
maîtres chiens qui me laissaient passer sachant que je pensais qu' au sport.)


Le Colonel m'avait dit : "vous savez cela vous ferait du bien de faire du sport" : j'ai failli éclater de rire moi qui savais la vérité. 


C'est là à Romorantin que j'ai rencontré les premiers militants " d'extrême droite" que j'ai pisté jusqu' au bout  : pour le "brassage social" si cher au psychiatre des 3 jours , c'était
plutôt raté.


La "piste" m' a quand même fait remonter à des gens comme Mark Frederiksen.


La jeunesse c'est précisément de courir beaucoup de risques.


Mais dans le fonds je me suis bien marré.


La "tôle" était assez sympa : les portes étaient tout le temps ouvertes tellement le Colonnel était gentil : mais j' y restais parce que c'était un endroit tranquille ou personne ne venait
m'emmerder.