Rapprocher notre politique familiale des besoins des familles

Publié le par Patrick Beaudouin

La France mène depuis des décennies une politique familiale dynamique, avec un budget de 85 milliards d’euros, soit près de 5% du PIB, qui nous place au 3e rang des pays de l’OCDE.

Cette politique familiale généreuse permet à la France d’afficher un taux de fécondité record en Europe de 2 enfants par femme qui assure le renouvellement des générations, donne confiance et nourrit les ambitions de demain.

Mais il est nécessaire d’adapter cette politique familiale à l’évolution des besoins des familles. Ainsi un constat d’évidence s’impose : une famille a plus de chances de se développer si elle est en capacité de mieux concilier vie professionnelle et vie familiale.

 

Aussi le Gouvernement s’est fixé comme objectif de créer 350 000 places de crèches supplémentaires d’ici 2012.

 

Par ailleurs, tenant compte de la différence de coût engendré pour une famille par la scolarisation des enfants en fonction de l’âge de ceux-ci, l’Allocation de Rentrée Scolaire (ARS) est maintenant modulée selon l’âge des enfants. En effet, les frais liés à l’école sont plus élevés au lycée qu’au collège et au collège qu’à l’école primaire. Ainsi une famille modeste percevra au titre de l’Allocation de Rentrée Scolaire  272,59 euros pour un enfant de 6 à 10 ans ; 287,59 euros pour un enfant de 11 à 14 ans et 297,59 euros pour un enfant de 15 à 18 ans.

Cette modulation de l’ARS a permis de dégager une enveloppe de 50 millions d’euros pour soutenir le pouvoir d’achat des familles les plus modestes.

 

Enfin, le Ministère de l’Education Nationale a réalisé avec le secrétariat d’Etat chargé de la famille une plaquette sur les  « 8 conseils pour protéger vos enfants d’internet », distribué aux parents d’élèves.

Si internet est un outil pédagogique et de communication fabuleux, l’existence d’images violentes, dégradantes, pornographiques est une réalité, pas une fatalité. Le Gouvernement œuvre ainsi au blocage des sites pédopornographiques et à l’amélioration des performances des logiciels de contrôle parental.

Je me félicite d’autant plus de ces initiatives que lors des « états généraux de la famille », la ville de Saint-Mandé avait été parmi les premières à soulever le problème de l’accès à internet des enfants. Ainsi, à la Maison des Marronniers, qui accueille les jeunes à Saint-Mandé, une initiation à cet outil est réalisée avec des animateurs qui délivrent des « permis de surfer tranquille »

C’est l’adaptation continue de notre politique à l’évolution de notre société, à ses difficultés, à ses dangers comme à ses opportunités qui permettra aux familles de s’épanouir et de se développer. Cette plaquette est disponible en Mairie à Saint-Mandé et dans les écoles.

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article